nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr

WAD BEN NAGA


Aujourd'hui, il est mal aisé de comprendre l'impact du site de Wad Ben Naga à l'époque méroïtique. Les ruines sont traversées par la voie ferrée Khartoum-Shendi et les pistes qui longent le Nil, sillonnées par de nombreux camions. Cependant, sa position par rapport au fleuve et les deux bras fossiles du ouadi Kirbekan qui entourent l'agglomération, permet d'envisager une position portuaire.

 

Dès 1844, l'expédition prussienne dirigée par Richard Lepsius prouvait son importance par les objets exhumés. Un reposoir de barque, aujourd'hui au musée de Berlin, confirme les noms du roi Natakamani et de la reine Amanitoré (aux alentours de notre ère). Le double texte, présenté en hiéroglyphes égyptiens et méroïtiques, joua un rôle essentiel dans la compréhension de l'écriture méroïtique.

 

En 1958, Jean Vercoutter commence les premières fouilles scientifiques. Elles portent sur quatre monticules dont un grand bâtiment de plan carré, une structure circulaire et deux petits temples.

 

Le grand bâtiment, résidence de la reine Amanishakhéto (fin du 1er siècle avant notre ère), se révélait être un palais avec probablement un étage. Il est encore possible de distinguer au rez-de-chaussée quelques halls et une soixantaine de salles qui semblent avoir été des magasins. Ce palais, de conception similaire à celui du roi Natakamani (20 av. J.-C et 15 apr. J.-C.) du Djebel Barkal, suggère des rampes d'accès, un atrium à colonnade et des décors confirmés par quelques fragments.

 

A une cinquantaine de mètres au sud du palais, la structure circulaire d'un diamètre de 20 mètres est fermée par un mur en brique de 3.70 m d'épaisseur et 5 m de hauteur. S'agirait-il d'un hafir, lieu de stockage de l'eau de pluie ? Il jouxte des vestiges de magasins très érodés.

 

Les deux petits bâtiments à l'est du palais suggèrent, pour le plus proche, un temple à pylône. Le second, présente les caractéristiques des sanctuaires égyptiens (pylône, salle hypostyle, salles intermédiaires, sanctuaire avec des chambres latérales). A l'ouest, deux monticules non fouillés s'étendent sur une longueur d'environ 80 m et correspondraient à un temple dédié à la déesse Isis et à un mammisi, lieu de naissance divine. Malheureusement, ce mammisi orné de piliers-Bès, qu'avaient vu les premiers découvreurs du XIXe, est aujourd'hui traversé par la voie de chemin de fer.

 

Des tumuli situés au nord du palais royal correspondent à des inhumations postérieures à l'époque méroïtique.

Voir dans le diaporama le plan du palais royal, par le docteur F.W Hinkel

 

nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr
Ruins of Amanishakheto's palace (A.D.). Its surface has been evaluated about 3700 m2. The palace had about sixty rooms, several entrances and many stores. At the second floor, official and private rooms surrounded a large light well (atrium) / Arasements du palais de la reine méroitique Amanishakhéto (aux alentours de notre ère). La superficie a été estimée à 3700 m2. Le palais comprenait une soixantaine de salles, des halls d'entrée et des magasins. A l'étage supérieur devait s'ouvrir un grand puits de lumière, en atrium autour duquel s'organisaient des pièces d'apparat et d'habitation
Map of Wad Ben Naga site made by F. Hinkel. The city had several temples. One was dedicated to Isis and close to the palace of the queen Amanishakheto / Plan du site de Wad Ben Naga établi par F. Hinkel. La ville comprenait plusieurs temples dont un sanctuaire dédié à Isis et proche de la résidence de la reine  Amanishakhéto
Queen Amanishakheto's palace diggings (1960) by Jean Vercoutter / Fouilles du palais de la reine Amanishakhéto par Jean Vercoutter en 1960
Nilotic surroundings close to Wad Ben Naga site / Environnement nilotique près du site de Wad Ben Naga
version fran├žaise english version
scn egypte soudan nil desert nubie nubia pyramides cataractes meroe kawa djebel barkal kerma ile de sai
scn egypte soudan nil desert nubie nubia pyramides cataractes meroe kawa djebel barkal kerma ile de sai