nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr

QASR IBRIM

A 240 km d'Assouan et 50 km de la frontière soudanaise, Qasr Ibrim s'impose en Basse-Nubie durant trois millénaires.
 
Cette ville fortifiée occupe le plateau d'un massif gréseux sur la rive orientale du Nil, à  environ 80 m de hauteur. Elle domine la plaine d'Aniba (rive occidentale), et son centre administratif, résidence des vice-rois de Nubie sous la domination égyptienne.

L'Egypt Exploration Society de Londres, commence  les premières fouilles en 1962. Elles sont poursuivies par J.M. Plumley de l'Université de Cambridge avec l'aide de l'American Research Center en Egypte et des Universités d'Alabama et du Kentucky. David Edwards et Mark Horton en font une étude de premier plan. 

L'extrême aridité du climat permet de découvrir des éléments souvent difficiles à retrouver intacts comme les fragments de tissus, les vanneries, les cordes, les cuirs, les plantes entières, les reliefs de nourriture et les textes sur rouleaux de cuir ou de papyrus. 

Les six mètres de couches stratigraphiques confirment une occupation, du premier millénaire avant notre ère jusqu'en 1812. Au Nouvel Empire, Amenhotep 1er y laisse une stèle. Quatre spéos sont creusés sur les ordres des vice-rois de Nubie (sous la citadelle, en bas de la masse de grès), en particulier sous le règne d'Hatchepsout, Thotmès III, Amenhotep III et Ramsès II. 

La construction de la première citadelle se situe aux environs de 920-800 avant notre ère. Elle est probablement réalisée par des populations locales. C'est à la XXVe dynastie avec Piyé (ou Piankhy) et Taharqa que sont apportés des aménagements tels un système de défense renforcé et un petit temple en brique.

Poste avancé napatéen, la fondation de Taharqa est agrandie à l'époque méroïtique pour une population en accroissement. Le repeuplement de cette région est possible grâce à l'introduction de la saqia (système de roues à aube) plus performante que l'ancien shadouf (balancier) utilisé pour l'irrigation.

nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr
View over the Nubia lake (Nasser lake) in the surroundings of Qasr Ibrim / Vue du lac Nubia (Lac Nasser) de la région de Qasr Ibrim
Qasr Ibrim mountain partly immersed by the Nubia lake after the High Dam construction near Assouan (Egypt) / Montagne de Qasr Ibrim en partie immergée après la mise en eau du Haut-Barrage près d'Assouan (Egypte)
View over the ruins of the Qasr Ibrim citadel before the construction of the High Dam near Assouan, Egypt (Photo R. Keating 1959) / Vue sur les ruines de la citadelle de Qasr Ibrim avant la mise en eau du Haut-Barrage près d'Assouan, Egypte (Photo R. Keating 1959)
The citadel of Qasr Ibrim before the construction of the High Dam near Assouan, Egypt (Photo R. Keating 1959) / La citadelle de Qasr Ibrim avant la construction du Haut-Barrage d'Assouan, Egypte (Photo R. Keating 1959)
Cathedral built inside the citadel of Qasr Ibrim at the christian period (Photo R. Keating 1959) / Cathédrale construite à l'intérieur de la citadelle de Qasr Ibrim à l'époque chrétienne (Photo R. Keating 1959)
Cathedral built inside the citadel of Qasr Ibrim at the christian period / Cathédrale construite à l'intérieur de la citadelle de Qasr Ibrim à l'époque chrétienne

Après la mort de Cléopâtre, l'empereur Auguste saisit la couronne d'Egypte. Il semble que les relations entre le royaume de Méroé et le premier préfet romain Gallus, soient paisibles. Cependant aux alentours de 25 avant J. C., une Candace (reine de Méroé) attaque Assouan.  Riposte immédiate du nouveau gouverneur Pétronius, qui prend Qasr Ibrim et met à sac la cité de Napata. En remontant vers le Nord, il laisse 400 soldats dans la forteresse avec des vivres pour deux ans. Un traité est signé marquant la frontière au niveau de Méharraqa, frontière en vigueur jusqu'au IIIe siècle de notre ère.

En 21 avant notre ère, le royaume de Méroé y construit deux temples, Qasr Ibrim devient alors un centre religieux important. Des textes méroïtiques, retrouvés sur des papyrus, des tablettes en bois et des ostraca (tessons de calcaire) concernent l'administration des temples. Des textes démotiques confirment des liens étroits avec le sanctuaire de Philae. 

A la fin du IIIe et début du IVe siècles après J.-C., désintégration du royaume de Méroé et apparition de populations appelées groupe X par Reisner. Ces populations, sans écriture, reprennent des traditions ancestrales comme les mises à mort rituelles. Pour cette période, des textes méroïtiques suggèrent que la langue méroïtique a continué d'être parlée après la disparition de la capitale.

L'empereur Dioclétien ramène la frontière à Assouan à cause de troubles importants en Basse-Nubie entre des populations locales, les Nobades (habitants de la vallée du Nil) et les Blemmyes (originaires du désert de l'Est). 

Au VIe siècle, le monde chrétien s'impose avec l'arrivée de moines coptes d'Egypte et la mission Julien envoyée, en 543, par l'impératrice de Byzance,Théodora. L'ancien temple de Taharqa est transformé en église. Une cathédrale, construite au milieu du site, reste le siège des évêques nubiens jusqu'au 14e siècle. Son dernier évêque, Thimoté, y est enterré aux alentours de 1374. On peut s'interroger : pourquoi des objets de culte et des statues retrouvés dans un temple de l'époque de Taharqa ont été volontairement détruits. L'ont-ils été par des iconoclastes chrétiens ? Si la capitale de la Basse-Nubie est Faras, Qasr Ibrim se révèle un centre important dirigé par un gouverneur. 

Après l'arrivée des Ottomans à la fin du XVe siècle, la cathédrale est transformée en mosquée tandis que les murailles sont renforcées, bien que la forteresse principale soit dans l'île de Saï. Il a été mis au jour des documents en arabe et en turc. Au XVIIIe siècle, il y avait encore une cinquantaine de soldats dans la forteresse. Les descendants de ce qui était devenue une garnison héréditaire furent chassés par les Mamelouks en 1811, eux-mêmes éliminés par Ibrahim Pacha en 1812.

Le site est alors abandonné. Aujourd'hui, le lac de retenue du Haut-Barrage a éradiqué une hauteur d'environ soixante mètres ne faisant plus de Qasr Ibrim la place forte de l'Antiquité.

 

 

Vous êtes ici > SITES ARCHÉOLOGIQUES > Zone 5 > Qasr Ibrim
version fran├žaise english version
scn egypte soudan nil desert nubie nubia pyramides cataractes meroe kawa djebel barkal kerma ile de sai
scn egypte soudan nil desert nubie nubia pyramides cataractes meroe kawa djebel barkal kerma ile de sai