nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr

SOLEB


Le temple de Soleb est repéré en 1813 par le Suisse, J.L. Burckhardt, qui se fait passer pour le Cheikh Ibrahim. C’est aussi grâce à ce subterfuge qu’il repère les temples d'Abou Simbel dont il fait une description.

A Soleb, six campagnes de fouilles menées par Michela Schiff Giorgini avec la collaboration de Clément Robichon, l'Abbé Josef Janssen et Jean Leclant permettent de mieux comprendre l'architecture et les bas-reliefs des vestiges. Contemporain du temple de Louxor, il présente la structure classique des temples du Nord : quai-débarcadère, premier pylône (aujourd'hui arasé), dromos, second pylône, deux cours péristyles, une salle hypostyle et deux sanctuaires. Mais la mauvaise qualité du grès et les conditions extrêmes du climat ont endommagé le temple. De nos jours, on observe encore sur le sol de nombreux blocs en attente d'être replacés. La mission Schiff Giorgini remonte, consolide et met en valeur les vestiges majestueux. Les colonnes fasciculées signent leur origine égyptienne.


La salle hypostyle


Son décor est particulier et fait référence :
- à la fête Heb-Sed célébrée dans tout le pays pour commémorer le jubilé du roi au bout de trente années de règne. Ce type de rituel est attesté dans la tombe de Khérouef sur la rive ouest de Thèbes (TT 192)
- à la divinisation du roi de son vivant. Sur le grand pylône, Amenhotep III apparaît comme l'officiant de sa propre adoration. Il est paré du disque à croissant lunaire attribut du dieu-enfant Khonsou et de la corne de bélier du dieu Amon
- à la consécration du temple par le souverain. Au revers du grand pylône, Amenhotep III est accompagné de sa famille et de la cour. Les différentes phases de la construction de Soleb y sont évoquées
- aux différentes ethnies d'Asie et d’Afrique. A la base de ce qui reste des colonnes de la salle hypostyle, cette revue ethnographique présente les peuples soumis par essence au pouvoir égyptien. Il paraît évident que ces derniers n'ont pas été vaincus par le Pharaon. Le nom des différentes ethnies est inscrit dans une espèce de cartouche (boucle ovale), le plus souvent crénelé, surmonté de l'iconographie habituelle des populations envoûtées : bras ficelés derrière le dos. Les visages sont individualisés : au nord, dans l'axe du temple, les pays d'Asie et au sud, les Africains.

Au début du XIXe siècle, J.C. Wilkinson en poursuit l'étude qu’avaient commencée Lord Prudhoe et le Major Felix. Mais la publication des Denkmäler de R. Lepsius marque une avancée dans la connaissance de cinquante huit écussons. Durant cinq jours (été 1844), la mission réalise un travail remarquable. En 1907, l'Université de Chicago, sous la direction des épigraphistes J.H. Breasted et Davies, étudie les inscriptions des blocs souvent d'accès difficile. Il faudra attendre la mission de M. Schiff Giorgini et la remise en état des bases et des tambours inférieurs des colonnes, pour tenter l'étude globale des décors de la salle hypostyle.
Sur certaines bases de colonnes de la partie sud, plusieurs tribus du pays des Shasou sont évoquées. Ces toponymes, repris par Ramsès II dans la liste du sanctuaire d'Amara (Basse-Nubie) et d'Aksha, sont d'une grande valeur. Selon Nicolas Grimal, le pays des Shasou évoquerait une région située entre le nord de la péninsule arabique et l'Irak actuel. Une des tribus est appelée "terre des Shasou de Yahweh" (Yahvé). Dans la partie nord, on observe les écussons d'Ascalon, de Tyr, de Qadesh et de Byblos. Des régions sont évoquées telles le Hatti, le Mitanni, la Syrie, la Palestine, l'Irak et l'Euphrate.

Translitération de J. Leclant : yhw3 (yehoua)

Les sanctuaires

Aujourd’hui disparus, ils étaient dédiés l'un au dieu Amon, et l'autre à la propre image du roi divinisé.

Au début du premier millénaire avant notre ère, le temple est probablement déjà détruit. Plusieurs sculptures qui l’ornaient (deux lions en granit rouge, aujourd'hui au British Museum, et d'autres statues de béliers) avaient été placées dans le grand temple d'Amon du Djebel Barkal. Selon Jean Leclant, le temple de Soleb est la puissance affirmée du pouvoir cosmique de Pharaon, l'ordre égyptien (la Maât) face au chaos des contrées étrangères ou des mauvaises crues.

La mission Michela Schiff Giorgini a également fouillé les nécropoles de Soleb. Celle du Nouvel Empire a livré des restes de cercueils.

 

nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr
nubie-international.fr
Egg-shaped royal title of Amenhotep III scarved on one architrave of the jubilee temple of this king at Soleb (downstream the Third cataract) / Cartouche d'Amenhotep III gravé sur une architrave du temple jubilaire de ce souverain à Soleb (aval de la Troisième cataracte)
Side-view of the temple of Amenhotep III at Soleb / Vue latérale du temple d'Amenhotep III à Soleb
Scarved blocks near the destroyed sanctuary of the temple of Soleb with, in the background, the hypostyle room / Blocs gravés au niveau du sanctuaire du temple de Soleb, aujourd'hui détruit, avec en arrière plan, la salle hypostyle
Ruins of fibrous columns on the northern part of the temple of Amenhotep III at Soleb / Ruines de tambours d'anciennes colonnes fasciculées déposées sur la partie nord du temple d'Amenhotep III à Soleb
Part of a column showing the king Amenhotep III, offering the nou pots to the god Amon / Tambour de colonne représentant le souverain Amenhotep III faisant offrande des pots nou au dieu Amon
Joy Soulé-Nan (in yellow) touring a group of the cultural agency Clio (Paris) at Soleb  / Joy Soulé-Nan (en jaune) expliquant l'histoire du temple de Soleb à un groupe de l'agence culturelle Clio (Paris)
Northern view of the hypostyle room of the temple of Amenhotep III / Salle hypostyle vue du nord du temple d'Amenhotep III
Column bases of the hypostyle room / Bases de colonne de la salle hypostyle
One column base situated on the southern part of the hypostyle room with the representation of Nubians surmounting an egg-shaped inscription giving their origin / Base d'une colonne située sur la partie sud de la salle hypostyle avec la représentation de Nubiens surmontant un cartouche indiquant leur origine
Inner view of the hypostyle room of the temple of  Soleb / Vue intérieure de la salle hypostyle du temple de Soleb
Vestiges of the peristyle room of the temple of Amenhotep III at Soleb / Vestiges de la salle péristyle du temple d'Amenhotep III à Soleb
Fibrous columns with closed lotus bud capitol of the peristyle room / Colonnes fasciculées avec chapiteau en forme de bouton de lotus fermé de la salle péristyle
Fibrous column representing the royal titles of Amenhotep III with his crowning name : Neb Maat Ra / Colonne fasciculée représentant la titulature d'Amenhotep III avec son nom de couronnement : Neb Maât Ra
Wharf giving access to the temple of Amenhotep III, temple  situated on the western side of the Nile / Débarcadère donnant accès au temple d'Amenhotep III, temple situé sur la rive occidentale du Nil
Surroundings of the temple of Amenhotep III at Soleb / Alentours du temple d' Amenhotep III à Soleb
From the eastern side of the Nile, view over the other side not far away from Soleb /  Depuis la rive orientale, vue sur l'autre rive, à proximité du temple de Soleb
Vous êtes ici > SITES ARCHÉOLOGIQUES > Zone 4 > Soleb
version fran├žaise english version
scn egypte soudan nil desert nubie nubia pyramides cataractes meroe kawa djebel barkal kerma ile de sai
scn egypte soudan nil desert nubie nubia pyramides cataractes meroe kawa djebel barkal kerma ile de sai